Nouvelles

Nouvelles

Québec Vert souhaite que le financement dédié aux infrastructures végétalisées soit bonifié par le prochain gouvernement

Saint-Hyacinthe, le 8 septembre 2022 – Les infrastructures végétalisées ont plusieurs bénéfices lorsqu’elles sont comparées aux infrastructures minéralisées. En plus d’être généralement moins dispendieuses, elles permettent notamment de lutter contre les îlots de chaleur, d’améliorer la gestion des eaux pluviales, de protéger les pollinisateurs et de préserver, voire accroître la biodiversité locale. Malheureusement, le manque de financement dédié et accessible pour les municipalités constitue un frein majeur à leur déploiement. Québec Vert souhaite donc que le prochain gouvernement corrige cette situation en rehaussant de manière significative le financement disponible pour le déploiement d’infrastructures végétalisées sur l’ensemble du territoire québécois.

Les municipalités comme acteurs de premier plan

Par le biais de son implication de longue date au sein des Fleurons du Québec, dont l’objectif est d’accompagner les municipalités dans l’amélioration de leur environnement par l’embellissement horticole et le verdissement, et suite aux nombreuses consultations réalisées auprès des municipalités en lien avec l'implantation et le déploiement d'infrastructures végétalisées sur l'ensemble du territoire québécois, Québec Vert a été en mesure de constater les besoins financiers toujours grandissants des municipalités dans ce domaine. En effet, malgré les bienfaits reconnus des infrastructures végétalisées et une volonté de plus en plus assumée des municipalités de se joindre à la lutte contre les changements climatiques en utilisant les bénéfices des végétaux, leur capacité financière pour investir dans de telles infrastructures demeure limitée compte tenu du peu de programmes de financement existants qui y sont dédiés.

Le programme OASIS : un outil à bonifier

Québec Vert reconnaît que le programme OASIS, qui s’inscrit dans l’axe 3 du Plan pour une économie verte 2030, est une avancée considérable vers le verdissement des municipalités québécoises. Ce programme, doté d’un budget de 113,6 millions de dollars, vise effectivement « à offrir un soutien financier aux organisations municipales afin qu’elles planifient et réalisent des projets de verdissement leur permettant de mieux adapter leur milieu aux impacts des changements climatiques1 ». Les objectifs visés par le programme pourraient toutefois être élargis et son budget, bonifié. De plus, il serait intéressant que d’autres types d’organisations puissent en bénéficier afin que des initiatives structurantes puissent être mises sur pied.

Pour Madame Luce Daigneault, directrice générale de Québec Vert : « Les infrastructures végétalisées sont moins coûteuses que les infrastructures minéralisées à mettre en place et elles ont de nombreux bénéfices au niveau environnemental et pour la santé publique. Elles permettent aussi de faire des économies à long terme. Le financement de ces infrastructures par le gouvernement du Québec représente donc un investissement et non une dépense. Québec Vert offre encore une fois sa collaboration au prochain gouvernement afin de bonifier les programmes existants ou de développer de nouveaux programmes en ce sens ».

À propos de Québec Vert

Québec Vert est une fédération composée de 12 associations d’entreprises et de professionnels oeuvrant en horticulture ornementale, environnementale et nourricière. Porte-parole de la communauté du végétal et du paysage, sa mission est de représenter et de promouvoir ce secteur stratégique et d'en favoriser la croissance dans une perspective de développement durable.

- 30 -

Informations
Chatelaine Riendeau
Agente de communication et de liaison
Cellulaire : 450 278-3644
Courriel : chatelaine.riendeau@quebecvert.com

Retour à la liste des nouvelles