Page 58 - Québec Vert Avril-Mai 2017
P. 58

                 Quelles utilisations pour les îlots  ottants ?
Voici quelques utilisations possibles des îlots  ottants. Leur e cacité reste cependant à démontrer.
z Traitement d’eaux usées pour l’enlèvement de nitrate, phosphore et d’azote ammoniacal
z Gestion des eaux pluviales pour atténuer
les concentrations de nutriments dans les eaux de ruissellement et de surface
z Restauration de lacs pour l’exploitation minière en atténuant la pollution menant à une eutrophisation
z Gestion de plans d’eau pour les zoos, les parcs municipaux ou provinciaux ou pour l’aquaculture
z Remplacement de l’habitat que procurent les milieux humides éliminés par l’industrie et les infrastructures
z Amélioration de l’esthétique dans l’aménagement paysager de jardins botaniques et d’endroits publics
z Restauration et protection du littoral, atténuation des inondations, stabilisation des digues, création de marais et protection des zones sensibles à l’érosion
z Recherche appliquée
z Restauration de canaux, lacs et littoraux
Source : [canadianpond.ca/fr/iles- ottantes-biomatrix-water]
 22 îlots  ottants garnissent le plan d'eau de la Station Mont Tremblant
l’un des plus importants avantages de la technologie, surtout si l’on cherche
à végétaliser un réservoir alimenté par la pluie. Les bassins de rétention qui reçoivent les eaux de drainage des autoroutes en sont un exemple intéres-
sant. Des essais réalisés par des chercheurs de l’École des Mines de Nantes en France, en collaboration avec l’Institut de recherche en biologie végétale, ont permis de démontrer le potentiel de marais  ottants plantés de Juncus e usus et Carex riparia pour le traitement de l’eau de lessivage autoroutier3. Ces espèces ont notamment contribué à l’enlèvement du zinc et du nickel, qui sont deux polluants fréquents dans ces eaux de lessivage.
L’utilisation de cette technologie par les municipalités et les clients industriels est encore embryonnaire au Québec. Des essais d’îlots  ottants végétalisés
pour le traitement des eaux ont été réalisés à la Station Mont Tremblant dans
les Laurentides sur un petit plan d’eau bordant le lac Mercier. On y collecte
les eaux du réseau pluvial du « village » de Mont-Tremblant. On y teste 22 îlots  ottants plantés d’espèces indigènes comme le Myrica Gale, Typha angustifolia, Mentha aquatica et Juncus e usus. Un suivi est assuré pour comparer les deux types d’îlots  ottants utilisés, évaluer la croissance des végétaux et tester l’im- pact des îlots sur la qualité de l’eau. Avec ce genre d’essais, on pourra sans doute mesurer le potentiel de cette technique de traitement de l’eau dans un contexte québécois, avec des hivers rudes et des étés chauds, et ainsi améliorer
son utilisation. n Références
1. BAPE. 1992. Projet de dragage et d’enlèvement des îlots de la baie des Îles du lac Dupuis. www.bape.gouv.qc.ca/sections/rapports/ publications/bape049.pdf
2. Brisson, J. 2016. « Des îles qui  ottent ... et qui puri ent l’eau », chronique phytotechnologique : plantes au travail, revue Quatre-Temps.
3. Ladislas, S., C. Gérente, F. Chazarenc, J. Brisson et Y. Andrès. 2015. “Floating treatment wetlands for heavy metal removal in highway
    stormwater pond”, Ecological Engineering, vol. 80, p. 85 à 91.
                                              Producteur premium spécialisé dans les arbres et les conifères
de qualité exceptionnelle.
8080 Baldwin St., Brooklin (Ontario) L1M 1Y6 1-877-655-3379 www.uxbridgenurseries.com
                  PHOTO : CHRISTINE TREMBLAY, CHARGÉE DE PROJET ENVIRONNEMENT STATION MONT TREMBLANT
   




































































   56   57   58   59   60