Page 56 - Québec Vert Avril-Mai 2017
P. 56

56 Québec Vert | Avril - Mai 2017
Un peu d’histoire
Ce n’est pas d’hier que l’on fait référence à
des îles  ottantes construites par l’homme pour naviguer ou simplement habiter. Jules Vernes et Homère ont tous deux cité ce type de structure dans leurs écrits. Plus récemment des peuples péruviens (lac Titicaca, Pérou) se seraient protégés des invasions Incas en habi- tant des îles de roseaux  ottants.
Au Québec, le terme « îlot  ottant » réfère souvent à de simples masses de végétation,
de boue ou de tourbe qui se détachent de
la berge et  ottent sur l’eau au gré du vent ou des courants. Selon un rapport du BAPE daté de 19921, ces îlots peuvent apparaître spon- tanément dans les réservoirs hydroélectriques inondés ou lorsque des sols tourbeux et  breux sont présents sur les pourtours d’un lac. Ces îlots peuvent alors croître en interceptant d’autres débris  ottants et  nir par devenir des substrats accueillants consolidés par des végé- taux vivants.
Pourtant, selon l’analyse d’une vingtaine de paramètres physiques et chimiques dans
le pourtour d’îlots  ottants sur le réservoir Cabonga en 1977, aucune détérioration signi-  cative de la qualité de l’eau dans un rayon de 60 mètres n’était détectée, faisant conclure au BAPE que les craintes de détérioration de l’eau n’étaient pas fondées.
La technologie s’en mêle !
Au cours des dernières décennies, un nouveau type d’île  ottante technologique a fait son apparition : les îlots  ottants végétalisés pour l’épuration de l’eau. Faisant partie de la grande famille des phytotechnologies, ces îlots sont une variante moderne et innovante à l’utili- sation de marais arti ciels pour le traitement de l’eau2.
De quels éléments sont-ils constitués ? Ils sont composés d’une structure  ottante, disposée à la surface d’un plan d’eau, sur laquelle croissent des macrophytes émergentes (quenouilles, scirpes, joncs, iris, etc.). Les parties aériennes des végétaux demeurent au-dessus de
la surface alors que les racines qui se fau lent à travers du substrat  ottant sont submergées dans la colonne d’eau.
Le système peut faire penser à une culture hydroponique : en absence de sol, les plantes prélèvent les éléments nutritifs directement de l’eau. Elles absorbent l’eau et emmagasinent l’azote et le phosphore dans leur tissu. En retirant ces nutriments de l’eau, ces îlots contri- buent à minimiser le phénomène d’eutrophi- sation. Ce phénomène bien connu s’accélère quand l’abondance des nutriments dispo- nibles croît dans un plan d’eau, par exemple, via le rejet d’eaux usées directement dans
les plans d’eau, ou encore, le ruissellement de fertilisants. Une surabondance d’algues se développe alors, et lorsque ces dernières meurent, les micro-organismes aérobies qui décomposent leur biomasse appauvrissent le milieu en oxygène.
Certaines plantes peuvent aussi absorber de l’eau des éléments traces comme le cuivre
ou l’arsenic pour les bioaccumuler dans leurs tissus. De plus, leur dense réseau de racines et de rhizomes qui s’étire dans l’eau  ltre et cap- ture les matières en suspension qui contribuent à la turbidité de l’eau. À la surface des racines et des rhizomes, un bio lm bactérien peut aussi se développer et constituer un point chaud d’activité biologique et chimique qui favorise
 Expérience d’îlots  ottants végétalisés sur un petit plan d’eau bordant le lac Mercier, dans les Laurentides
Si ces îlots sont connus des usagers de certains lacs depuis des décennies, certains s’inquiètent parfois de leur apparition et s’ensuit un véri- table débat de société sur le besoin de les reti- rer des plans d’eau, selon le rapport du BAPE. La raison évoquée ? Des promoteurs auraient craint que ces îlots contribuent à ajouter des matières organiques en suspension et puissent accélérer le phénomène d’eutrophisation
des lacs, entraînant ainsi des conséquences néfastes sur les activités récréotouristiques.
                         PHOTO : CHRISTINE TREMBLAY, CHARGÉE DE PROJET ENVIRONNEMENT STATION MONT TREMBLANT














































































   54   55   56   57   58